9 QUESTIONS COMMONLY ASKED ABOUT HOW TO STAIN A PINE TABLE

LES 9 QUESTIONS FRÉQUENTES POUR TEINDRE UNE TABLE EN PIN.

Au temps de la colonisation, le gens devaient chauffer avec des bois dur comme l’érable, le merisier ou le bouleau. Résultat? On construisait poutres, planchers, meubles et tables de cuisine en bois tendre comme le pin. Ainsi, pour obtenir un aspect rustique et le cachet d’autrefois de nos vieilles maisons ancestrales, il n’y a rien comme le pin. 

Qu’il s’agisse d’une table de cuisine ou de salon, vous obtiendrez un fini d’aspect plus naturel avec la cire ou l’huile naturelle. Pour une plus grande durabilité, il sera toutefois préférable d’utiliser l’huile ou le vernis. Connaissez-vous réellement les différences majeurs entre chacun de ces produits de finition? Découvrez-les ici. Teindre une table en pin comporte ses particularités, explorons les questions fréquentes qui vous permettront de mieux choisir votre produit de finition!

LES 9 QUESTIONS FRÉQUENTES POUR TEINDRE UNE TABLE EN PIN 

Il existe plusieurs types de pin comme le pin blanc, le pin rouge, le pin gris ou le pin sylvestre, mais le plus commun est le pin blanc. On retrouve le pin blanc 1 et 2 commun (noueux) et le pin sélect (clair de noeud). Ce sont généralement les essences les plus utilisées en ébénisterie. Le prix du pin sélect est environ 2 fois plus dispendieux que le pin 1 et 2 commun.

Étant un arbre de bonne taille, il est assez facile d’obtenir du pin blanc de belles grosses planches larges et de bonnes épaisseurs tout en étant abordable. Comme le pin est moins dense et plus léger, il est donc plus facile de réaliser des meubles en bois massif beaucoup moins lourd que s’ils étaient fabriqués en bois dur. Il est aussi plus facile de créer des effets d’usures et de marques dans le but de reproduire ce que le temps aurait fait en utilisant un exacto, un marteau, un baluchon rempli de vis ou d’écrous que l’on vient frapper sur le bois.

À moins d’être un professionnel ou un amateur expérimenté, entreprendre un projet de finition peut comporter son lot de fébrilité et de questionnements. Voici donc 9 questions/réponses pour vous aider à démarrer votre projet de teinture d’une table en pin.

1 – QUE NÉCESSITE LE PIN COMME PRODUIT PROTECTEUR?

Avant de teindre le pin, certains utilisent des produits conditionneurs. Il est vrai que le pin étant un bois tendre et poreux, absorbera davantage les produits de teinture. Selon la nature du produit de finition choisi, l’utilisation d’un conditionneur peut aider à obtenir une plus belle uniformité.

Toutefois, comme la préparation de surface pour moi est fait de façon RELIGIEUSE, cela me permet d’éviter bien des problématiques lors de la mise en teinte comme les déchirure du bois très apparente surtout lorsqu’on teint. Par exemple, les marques disgracieuses laissée au sablage mécanique qui une fois la mise en teinte réalisée seront facilement visible. Une belle préparation de surface demande plus de travail (sablage). Cependant, le fait de travailler la surface de façon plus méthodique, permet par le fait même de contrôler la façon dont le produit sera absorbé par la matière. Dans l’industrie, évidemment il est question de productivité donc au diable la préparation de surface!!!

Une fois la préparation de surface accomplie, une table en pin nécessite d’être protégé de l’eau et des tâches. Il lui faut donc un produit qui contient des éléments hydrofuges et des composés résistant aux taches, sans oublier des pigments, si l’on souhaite modifier la couleur naturelle du bois.

Les vernis à l’eau ont un aspect blanchâtre dû au résines plastiques et parfois à cause d’addition de pigment blanc, ce qui vient contrôler en parti le jaunissement du pin. Dans le cas de l’huile et des cires, il est donc possible de bénéficier de cette même technique en choisissant des produits qui contiennent des pigments blanc.

2 – QUEL PRODUIT PRIVILÉGIER POUR GARDER UN ASPECT NATUREL?

Comme je l’ai déjà introduit plus, vous obtiendrez un fini plus naturel avec la cire ou l’huile naturelle. Toutefois, j’aimerais parler de pourquoi il est plus difficile d’obtenir un aspect naturel avec les vernis plutôt qu’avec une cire ou une huile.

De part leur nature, les vernis forment une couche relativement épaisse au dessus de la surface du bois. C’est pourquoi nous les appelons produits filmogènes. À l’inverse, les  huiles et les cires s’intègrent à la structure du bois ce qui aura pour effet de mettre en avant plan les caractéristiques naturelles et singulières du bois que vous aurez choisi. Il s’agit ici de produits d’imprégnations. Ces finis vous permet d’éviter l’effet plastique des vernis et vous donne cette aspect caractéristique du vrai bois et donc un look vraiment naturel. Pour garder l’aspect naturel de votre table en pin, il faut donc éviter les produit qui génère un film de produit très épais.

3 – QUEL PRODUIT EST LE PLUS RESPECTUEUX DE LA SANTÉ?

Quand on parle d’une table de cuisine, l’impact sur la santé est un facteur important. Les deux produits les plus naturels et respectueux de la santé sont sans contredit la cire d’abeille et l’huile naturel sans solvant. L’ajout de produits de synthèse, souvent nécessaire pour améliorer la facilité d’application et la résistance mécanique, peuvent rendre le produit plus ou moins toxique pour la santé. Faites attention de bien lire les étiquettes!

Considérant l’impact sur la santé, l’étude des solvants dans les cires, les huiles et les vernis sont très importants. Lorsqu’ils sont disponibles, il faut toujours lire les étiquettes pour connaître les composés des produits de finition. L’odeur forte et âcre est aussi un bon indicateur. Bien que les vernis à l’eau comparé aux vernis à l’huile soit moins toxique pour la santé lors de l’application, il n’en demeure pas moins que ce sont des composés similaires qui demeurent à la surface une fois le produit appliqué. À cet effet, il est important de comprendre l’impact des COsV (composés organiques semi-volatiles). Ceux-ci peuvent produire des émanations plus ou moins toxique durant des semaines, des mois, voire des années. Ainsi, selon le manufacturier allemand Livos, certains produits bannis depuis les années 1970 produisent encore des vapeurs reconnu comme toxique aujourd’hui même!

Le solvant utilisé par Livos Canada ne contient pas de COsV et est aussi très respectueux de la santé. De plus, l’huile de lin utilisée dans les produits est pressée à froid et ne contient pas de produit d’extraction.

4 – COMBIEN DE COUCHE DEVRAI-JE APPLIQUER?

Qu’il s’agisse d’une huile, d’une cire ou d’un vernis, il est toujours préférable d’appliquer 2, voire 3 couches ou plus de produit. Cela vaut aussi pour les huiles dites monocouches. Les produits monocouches n’existe pas vraiment. Il s’agit plutôt de produit plus épais, plus difficile à appliquer qui résistent tout de même mieux si on en applique plusieurs couches.

5 – QUEL EST LE TEMPS DE SÉCHAGE ENTRE LES COUCHES SUR DU PIN?

Le temps de séchage ou temps d’attente entre les couches n’est pas vraiment différent pour le pin ou pour un autre bois dur. La règle est que le vernis à l’eau est très rapide et rend le produit plus difficile à appliquer tandis que les huiles et les cires sèchent plus lentement et donc “pardonnent” plus lors de l’application. Les produits peuvent prendre légèrement plus de temps, car le pin absorbe plus de produit. Toutefois, cette différence est marginale.

6 – LE PIN RISQUE-T-IL DE JAUNIR APRÈS L’APPLICATION?

Les changements de couleur dépendent du type de produit utilisé (teinture, huile, cire, vernis à l’eau, vernis à l’alcool, vernis hydroalcoolique) et du procédé d’application. Comme les possibilités de finition sont nombreuses et qu’il existe plusieurs façons de faire pour obtenir différents résultats, les possibilités sont quasi infini. Il est donc difficile de répondre à cette question de façon concise.

A-t-on procédé à l’essuyage de l’excédent de la teinture? Le bois est-il neuf ou décapé? Il faut bien sabler même lorsqu’on souhaite teindre, car loin de cacher les défauts, la teinture a plutôt comme effet de révéler ces derniers.

Règle générale le pin jauni au contact d’un produit transparent ce qui est assez vrai pour les autres essences aussi. Il est vrai que le bois de pin est un résineux plus huileux que l’érable, le merisier ou le chêne et donc aura une plus forte tendance à jaunir.

Évidemment , nous savons tous que certains produits donneront un effet plus jaune en plus du bois qui en lui même jaunit beaucoup de par sa nature en utilisant par exemple de l’huile incolore, de l’huile de lin ou du vernis au polyuréthane à base d’huile.

Si nous savons que le pin jauni au contact d’un produit en particulier, il est possible de contrôler cet effet par exemple en faisant l’application d’une première couche de produit (teinture) ou en ajoutant certains pigments dans le produit de finition choisi.

7 – QUE FAIRE LORSQU’IL Y A DES RAYURES NOIRES OU GRISÂTRE?

À l’exception du bois qui a trop chauffé, les rayures noires proviennent souvent d’arbres qui sont abattus dans une mauvaise période de l’année lorsqu’il y a encore de la sève. Je tire cette information de vieillards qui ont buchés du bois toute leurs vie ! Donc pour enrayer ces traces disgracieuses bien des recettes peuvent être proposées, mais est-ce que ça marche vraiment! Souvent ce sont des taches profondes, non superficielles.

La meilleure solution est de les accepter telles quelles comme faisant partie de l’histoire du bois, ce qui ajoute un effet rustique à votre table.

8 – À QUOI S’ATTENDRE AVEC UN FINI SUR UNE TABLE EN PIN?

L’huile, la cire et le vernis donneront un effet différent à long terme. Le vernis durcit le bois, il offrira un côté plus dur aux égratignures (s’il s’agit d’un bon vernis) et un côté hydrofuge supérieur.

Toutefois, avec l’huile, si on se donne la peine de bien préparer la surface et de saturer complètement le bois, on peut s’attendre à de très bons résultats côté hydrofuge, une convivialité à rattraper ou réparer une égratignure en plus d’offrir un fini au caractère naturel et profond. Comme pour toute chose, en se donnant le soucis d’entretenir son fini, c’est quasi à l’infini.

De son côté, la cire outre que de donner un aspect plus représentatif du passé (patine d’autrefois), n’offrira guère mieux que quelque chose de très fragile aux taches, aux égratignures et demandera de cirer de nouveau de façon rapprochée. Je ne conseille jamais de cirer un projet de la sorte lorsqu’il est possible d’être sur le bois nu.

9 – QUEL ENTRETIEN FAIRE SUR UNE TABLE EN PIN?

Bien sûr l’entretien dépendra du type de fini que vous aurez choisit. Si vous avez fait le choix du verni, nettoyage et bon mode de vie (nappes et napperons) est de mise car, dans ce cas-ci, il n’est pas possible de revenir sans cesse avec des couches successives de vernis pour corriger les défauts.

Pour l’huile, il suffit d’utiliser les produits adéquats pour le nettoyage comme les savons à pH neutre qui contribue à nourrir le fini et à l’occasion ajouter une mince couche d’huile. Ceci aura pour effet de contribuer à créer une patine plus importante qui apportera une durabilité supérieure tout en corrigeant et embellissant la finition.

Pour les cires, l’entretien demeure délicat, tout comme le fini.

Envie d’en savoir plus? Devenez l’expert des types des produits de finition vous aussi en consultant notre guide comparatif.