RESTORING YOUR WOODEN WINDOW HAS BECOME A REAL HEAD-SCRATCHER? PLEASE READ THIS POST!

LA RESTAURATION DE FENÊTRE EN BOIS VOUS EMBÊTE? LAISSEZ-NOUS VOUS CONSEILLER!

Vos vieilles fenêtres en bois ont 25 ans? 50 ans? 100 ans?

Usées, abimées et avec une peinture écaillée, elles ont complètement perdues leur aspect d’antan.

Est-ce la vitre de votre fenêtre qui se fait veille? Ou encore est-ce le cadre ou le châssis?

Il peut être tentant de vouloir les remplacer par des fenêtres en PVC blanches pour le look moderne, mais si votre intention est de rentabiliser l’achat de ces fenêtres en économisant sur les coûts énergétiques, vous pourriez être surpris d’apprendre qu’il vous faudra attendre jusqu’à 100 ans, voire 250 ans avant de revoir la couleur de votre argent, soit beaucoup plus que leur durée de vie moyenne1!

(1) Harris, J. et Blasnik, M. (2007) Reference design guide for highly energy efficient residential construction. 64 pages. (https://library.cee1.org/system/files/library/1755/935.pdf)

Qu’il s’agisse d’une fenêtre persienne, à guillotine, à battant ou à auvent, quand on sait qu’il est possible de s’approcher de l’efficacité énergétique de ces fenêtres moyennant quelques réparations et ajouts pour une fraction du prix, pas étonnant que la restauration de vos fenêtres en bois puisse devenir, tout d’un coup, plus intéressante!

Pour vérifier si la solution adéquate est de remplacer ou de restaurer votre fenêtre en bois, il faudra répondre à ces questions :

–    Est-ce que l’intégrité de la fenêtre est compromise? Est-elle complètement pourrie?

–        Est-ce que la fenêtre a des infiltrations d’eau?

–        Est-ce que la vitre est brisée?

–        Est-ce que la fenêtre a des infiltrations d’air?

–        Est-ce qu’il y a trop de chaleur qui entre par la fenêtre durant l’été?

–        Est-ce que l’apparence de la fenêtre a perdu de son éclat?

Si vous avez répondu « Oui » à toutes ces questions, il est probable qu’un remplacement de votre fenêtre en bois soit nécessaire. Dans le cas contraire, moyennant du temps ainsi que la bonne dose d’habileté manuelle requise, une multitude de solutions s’offrent à vous pour restaurer, à moindre coût, vos fenêtres en bois.

ÉTAPE 1 : ASSUREZ-VOUS DE L’ÉTAT GÉNÉRAL DE LA STRUCTURE DE VOS FENÊTRES EN BOIS

Avant de commencer quelque réparation que ce soit, il est important de s’attarder à l’état général de vos fenêtres. Le projet de restauration sera très différent si votre fenêtre est mal isolée, si sa vitre est brisée ou si le châssis est complètement pourri.

Si la vitre est cassée, celle-ci devra être remplacée. Normalement, cette opération est assez simple mais nécessite l’utilisation de ventouses. Si de la peinture au plomb a été utilisée, envisagez de faire appel à des spécialistes ouprenez les précautions nécessaires. Il est important de ne pas utiliser de ponceuse mais un décapant en gel pour retirer la peinture car l’enlèvement de ce type de peinture est très toxique.

Si le cadre ou le châssis est endommagé, il faudra que les dommages soient évalués. Les dommages au bois comme les rayures profondes, les crevasses et la pourriture compromettent l’intégrité de la structure. Dans certains cas plus bénins, vous pourrez réparer les parties endommagées avec de la pâte de bois ou des produits d’époxy alors que dans des cas plus graves, il vous faudra remplacer certaines pièces de bois. Si vous devez remplacer une section de la fenêtre, assurez-vous de prendre une pièce de bois de la même essence et d’un âge équivalent. Informez-vous auprès d’un entrepreneur spécialisé dans le remplacement des fenêtres.

Si l’ensemble cadre et châssis est ouvert, profitez-en pour ajouter des solins et des allèges munies de larmiers dans le haut et le bas de la fenêtre. Vous éloignerez ainsi l’eau de la structure de la façade et éviterez par le fait même des infiltrations d’eau futures.

Les joints entre la fenêtre et la structure d’habitation étant la partie la plus vulnérable, assurez-vous d’avoir les compétences requises ou d’être accompagné lors de la pose du cadre et du châssis. En cas de doute, faite appel à un professionnel dans la restauration de fenêtre en bois.

ÉTAPE 2 : AMÉLIOREZ LES PROPRIÉTÉS ISOLANTES DE VOS FENÊTRES EN BOIS

Une fois que vous vous êtes assuré que vos fenêtres sont en bon état, la deuxième étape sera de vous assurer qu’elles vous procurent aussi confort et isolation.

Le calfeutrant est-il toujours efficace? Il doit être en bon état, ni usé, ni fissuré. Si des courants d’air sont perceptibles ou que vous observez des mouvements de vos stores et rideaux, il vous faudra le remplacer. En plus du calfeutrant pour les parties fixes de la fenêtre, il est important de regarder l’état des coupe-froids sur les parties amovibles. Encore une fois, ceux-ci doivent être en bon état, ni usés, ni aplatis. Selon Éco-habitation, le retour sur investissement du remplacement des coupe-froids est en moyenne de 3 à 5 ans.

Toujours selon Éco-habitation, l’ajout d’une membrane de faibles émissivités à l’intérieur et d’une contrefenêtre en bois bien installée permettra d’atteindre l’isolation d’une fenêtre neuve au vitrage double. Si vous les installez vous-même, sachez qu’il vous en coutera environ 25$ pour la membrane faible émissivité en plus de 150$ pour la contrefenêtre, et ce, pour couvrir une surface de 30 x 60 pouces. En plus de réduire la facture de chauffage l’hiver, la contrefenêtre couplée d’une membrane faible émissivité aidera à protéger vos fenêtres en bois des intempéries, des infiltrations d’eau et des rayons UV et prolongera d’autant plus leur durée de vie.

ÉTAPE 3 : APPLIQUEZ UN PRODUIT DE FINITION SUR VOS FENÊTRES EN BOIS

Finalement, lorsque vous êtes satisfait de l’état de la structure et du rendement énergétique de vos fenêtres en bois, il est temps de s’assurer de leur finition. Pour éviter les infiltrations d’eau, il est important de vous assurer que votre produit de finition soit bien hydrofuge. Il devra aussi être résistant aux rayons UV. Ce rôle est accompli par les pigments qui se trouvent dans le produit de finition.

Restauration d’une fenêtre avec une huile pour le bois
Il est important d’utiliser un pinceau pour appliquer votre produit de finition et d’en appliquer 3 couches. Le temps d’attente entre chaque couche varie en fonction du type de produit choisi. Si vous êtes habitué à peindre vos fenêtres mais que le phénomène d’écaillement continuel vous exaspère, songez à utiliser des produits non-filmogène comme les huiles écologiques à base d’huile de lin. De plus en plus de compagnies font confiance à ce type de produit et certaines entreprises comme Fene-Tech les utilise exclusivement dans la fabrication de toutes leurs fenêtres en bois. 

Intrigué par les différents types de produits de finition? Si vous hésitez entre la peinture, la teinture et l’huile écologique pour la finition de vos fenêtres en bois, évaluez vos options avec notre guide comparatif. Vous obtiendrez en plus des conseils d’experts sur la préparation et l’application des produits de finition sur vos surfaces en bois.